Le 30 avril 1982, maître Deshimaru nous quittait…

« Toute personne disparue, selon notre école, reste dans le cœur des vivants et devient pour eux quelqu’un qui montre le chemin. Ce propos est particulièrement vrai en ce qui concerne maître Deshimaru. Sa présence s’est multipliée dans le cœur d’un grand nombre de personnes qui, sans l’avoir jamais connu, pratiquent aujourd’hui la Voie du Bouddha. Il est difficile maintenant d’évoquer précisément maître Deshimaru car avec le temps, son image s’estompe, la légende s’empare de sa vie… Difficile aussi car comme l’a dit un de ses amis japonais :  » A partir du moment où il est devenu moine et a décidé d’aller en Occident pour planter la graine du zen, il n’a cessé d’évoluer. Chaque fois que je le revoyais au Japon, j’étais frappé de voir à quel point l’expression de son visage changeait… Il ressemblait de plus en plus aux grands maîtres des temps jadis. »

Taiun Jean-Pierre Faure, abbé de Kanshoji

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *